Budget 2020 : quelles conséquences sur le logement ?

Que vous soyez propriétaire ou en location d'appartement à Douvaine, plusieurs réformes du logement, prévues dans le projet de loi finances 2020, peuvent vous impacter. Découvrez-les ci-après.

Le Prêt à Taux Zéro : quel avenir ?

Destiné aux primo-accédants pour l’achat d’une résidence principale, le Prêt à Taux Zéro (PTZ) sera seulement éligible pour des logements neufs situés en zone tendue à compter du 1er janvier 2020. En effet, dans les zones dites « détendues », c’est-à-dire les zones rurales et les villes moyennes, le dispositif gouvernemental n’est pas été prolongé ; l’offre étant jugée suffisante pour la demande.

Certains professionnels, qui souhaitent son maintien, ont donc commandé une étude afin de montrer que cette aide fiscale au logement rapporte plus qu’elle ne coûte à l’État. De son côté, Julien Denormandie, ministre du logement, devrait fournir un rapport aux parlementaires pour prouver l’efficacité du PTZ.

Versement d’une prime pour des travaux de rénovation

L’actuel crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) va être remplacé par une prime forfaitaire directement versée aux Français réalisant des travaux d’amélioration énergétique de leur logement.

La mise en œuvre de cette prime va se faire progressivement. À partir de 2020, les ménages les plus modestes pourront commencer à en bénéficier. Les classes moyennes devront attendre 2021. À savoir que les ménages les plus aisés sont désormais exclus du dispositif d’aide.

Suppression de la taxe d’habitation pour 80% des foyers français

L’année prochaine, 80% des ménages vont être exonérés de la taxe d’habitation, et ce, en totalité. Concernant les 20% restant, la suppression va s’étaler sur trois ans, soit jusqu’en 2023. Selon Bercy, cette réforme représentera 17 milliards d’euros de gains pour 24,4 millions de foyers.

La réforme des aides aux logements

Initialement prévue en janvier, puis en avril de cette année, la réforme concernant l’aide du logement (APL) devrait aboutir début 2020. Désormais, le calcul de cette aide va se faire sur les revenus de l’année au cours, et non plus à partir des revenus d’il y a deux ans. Quelques trois millions de Français, qui bénéficient de cette aide, vont être concernés, et environ un million d’allocataires devrait voir le montant de leur APL diminuer.